Éphémérides du 20 mai – Le retour du Messager des dieux

La comète SWAN reste toujours aussi discrète et difficile à observer dans le ciel du matin... Le soir, par contre, vous allez pouvoir repérer facilement la planète la plus difficile à voir à l’œil nu : Mercure !

Alors que la planète Vénus, qui a rayonné dans le ciel du soir depuis des mois, est en train de plonger vers l’horizon, c’est la plus petite planète du Système solaire, Mercure, qui va lui rendre visite. La comète SWAN, elle, reste toujours discrète dans le ciel du matin…

Le retour de la planète Mercure dans le ciel du soir

La planète Mercure est la plus petite du Système solaire, mais c’est également la plus proche du Soleil. Ces deux paramètres réunis en font une planète difficile à observer à l’œil nu : elle n’atteint jamais la luminosité de l’éclatante Vénus, et elle ne s’éloigne jamais du Soleil. C’est ainsi qu’elle ne peut être aperçue qu’au crépuscule, le matin ou le soir. Fion mai et au début du mois de juin, elle fera néanmoins une de ses plus belles apparitions de l’année. Qui plus est, Vénus, plus brillante, et la Lune seront des guides efficaces pour repérer le Messager des dieux !

Le 22 avril, après le coucher du Soleil, et lorsque le fond de ciel va commencer à s'assombrir, la planète Vénus devrait rapidement apparaître, vous guidant vers la plus discrète Mercure. Une paire de jumelles et un horizon dégagé peuvent éventuellement aider à son repérage. Crédit image : Stellarium.

Vendredi 22 mai, après le coucher du Soleil, un joli rapprochement entre les deux planètes internes (elles sont localisées plus proches du Soleil que notre Terre) est observable à l’œil nu au-dessus de l’horizon Ouest (où le Soleil s’est couché). Un horizon dégagé et une paire de jumelles peuvent vous aider à repérer le point brillant de Mercure, mais c’est surtout Vénus qui devrait vous aider à la repérer !

Le 24 avril, après le coucher du Soleil, c'est un fin croissant de Lune qui va s'inviter dans le ciel pour acompagner les deux planètes internes du Système solaire. Crédit image : Stellarium

Deux soirs plus tard, le dimanche 24, Vénus a continue de descendre sur l’horizon tandis que Mercure continue son ascension : les deux planètes sont donc plus éloignées l’une de l’autre, mais surtout, c’est un fin croissant de Lune qui va leur rendre visite ! Un superbe spectacle à admirer dans les lueurs du crépuscule !

Le crépuscule des comètes

La comète C/2020 F8 (SWAN), qu’on espérait voir facilement à l’œil nu dans le ciel du matin, est pour l’instant bien plus discrète que prévu, puisqu’elle n’est pas visible à l’œil nu, et nécessite un ciel parfait et un bon instrument pour espérer arriver à la repérer. Sauf surprise, elle restera donc bien discrète, puisque sa luminosité maximale est théoriquement atteinte le 21.

La comète C/2020 F8 (SWAN) est assez discrète dans le ciel du matin. Fins Eixeras a néanmoins réussi à la photographier depuis le ciel de Galice, en Espagne. Crédit : Fins Eixeras

La comète C/2019 Y4 (ATLAS) résiste ! Elle qui s’est fragmentée au mois d’avril alors que beaucoup d’espoirs reposaient sur elle, continue d’être active et montre même des structures complexes et intéressantes, puisqu’un de ses fragments semble être en train de se réactiver, donnant un aspect de “double-comète” à cet astre chevelu.

La comète C/2019 Y4 (ATLAS) s'est fragmentée mi-avril en de multiples fragments, mais elle n'en a pas disparu pour autant ! Un des fragments semble même s'être réactivé, lui donnant cet étrange aspect de "double-comète". Image de Michael Jaeger

About the Author: Karl Antier

Karl Antier

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *