Éphémérides du 17 juin – Occultation de croissants et éclipse annulaire de Soleil

Deux événements rares mais compliqués à observer cette semaine. Le premier est observable depuis la France : un croissant de Lune va occulter un croissant de Vénus ! Et le second sera inobservable, si ce n'est sous forme d'une éclipse très très, très partielle pour les habitants de la pointe Sud de la Corse : une éclipse annulaire de Soleil va balayer l'Est de l'Afrique, le Moyen-Orient et le Sud de l'Asie.

Les deux événements de cette semaine, bien qu’exceptionnels, nécessiteront un instrument ou un déménagement pour être observés !

Quand un croissant en cache un autre...

Nous avions évoqué la semaine dernière le retour de Vénus dans le ciel de l’aube, juste avant le lever du Soleil. S’il est une matinée où il faudra la repérer, c’est celle du vendredi 19 juin ! A cette date, un fin croissant lunaire devrait vous aider à son repérage, dans le ciel clair du crépuscule, au-dessus de l’horizon Est-Nord-Est.

Une fois Vénus et la Lune repérées, ne les quittez pas des yeux, enfin, des instruments. Car la clarté du ciel augmentant, les deux astres ne seront bientôt plus visibles à l’œil nu. Mais ceux qui arriveront à les garder dans un champ d’instrument assisteront à un spectacle rare et magique : le fin croissant de Lune va passer devant le fion croissant de Vénus : c’est une occultation de Vénus par la Lune.

Rarissime, la vision d’un tel événement est spectaculaire vu dans un instrument : une excellente occasion de remettre les astres du Système solaire en perspective ! Car au moment de l’occultation, si Vénus paraît bien plus petite que la Lune, ce n’est pas le cas physiquement. Avec ses 12 104 km de diamètre, Vénus fait presque la même taille que la Terre, et elle est donc près de 4 fois plus grande que la Lune (3 476 km de diamètre). Mais sa distance est incomparable. Si la Lune est à environ 395 000 km de la Terre le 19 juin au petit matin, Vénus, elle, est à plus de 47 millions de kilomètres, soit 120 fois plus éloignée !

Le 19 juin, vers 9h, un instrument pointé vers le fin croissant de Lune devrait révéler le petit point brillant de Vénus se rapprochant de notre satellite naturel. Crédit : Stellarium
A 09h45 (heure locale française), le disque de la planète Vénus va commencer à passer derrière la Lune. Elle va disparaître des instruments pendant près de 37 minutes. Crédit : Stellarium
Le disque vénusien sortira du côté dans l'ombre de la Lune à partir de 10h21 : une émersion à guetter, puisqu'aucun repère ne vous permettra de savoir où elle aura lieu ! Crédit : Stellarium

Horaires de l’occultation (en heure locale française) :

  • Lever de la Lune (pour Saint-Michel-l’Observatoire) : 04h38

  • Lever de Vénus (pour Saint-Michel-l’Observatoire) : 04h45

  • Immersion de Vénus (début de l’occultation) : 09h46

  • Émersion de Vénus (fin de l’occultation) : 10h19

... et un anneau de feu solaire.

Le 21 juin 2020 aura lieu la première éclipse centrale de l’année (la suivante aura lieu le 14 décembre, et sera totale). La Nouvelle Lune va donc passer devant le disque solaire, au lendemain du solstice d’été. Mais la Lune étant relativement éloignée de la Terre (390 000 km environ), son diamètre apparent sera inférieur à celui du Soleil. Et il ne couvrira pas complètement celui de notre étoile : même au maximum de l’éclipse, le disque solaire ne sera pas complètement couvert, mais il subsistera un “anneau” de lumière. C’est ce qu’on appelle une éclipse annulaire, bien différente d’une éclipse totale (pendant laquelle le disque lunaire couvre complètement celui du Soleil).

Malheureusement, cette éclipse annulaire ne concernera pas l’Europe, mais l’Est de l’Afrique, le Moyen-Orient et le Sud de l’Asie. Il faudra donc compter sur les retransmissions en direct diffusées en streaming live… ou réserver dès maintenant un voyage dans l’extrême Sud de la Corse ! Car si l’éclipse ne sera pas annulaire depuis la côte de l’île, le disque solaire devrait se lever très, très, très partiellement éclipsé (0,01 à 0.02%) entre 07h27 et 07h35 (heure locale française) environ. Une information plus théorique que réaliste, puisque que la petite morsure du disque sélène sur le Soleil ne devrait pas être observable et devrait se fondre dans la turbulence…

About the Author: Karl Antier

Karl Antier

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *