Soirées Événements

LES ÉVÉNEMENTS DE L’ÉTÉ

LE CIEL DES CIVILISATIONS CHINOISE ET ARABE

SAMEDI 30 JUIN 2018, à 21h00 (Durée : 3 h)

Au Sidérostat
Tarifs : 13,00 € (adultes) – 10,00 € (6-16 ans)
Sur réservation auprès de l’Office du Tourisme au 04-92-76-69-09 ou sur le site de l’Office du Tourisme

La conférence sera suivie d’une lecture du ciel à l’œil nu et au laser, ainsi que d’une observation aux instruments.

Intervenant : Jean Audouze est astrophysicien et directeur de recherche émérite au CNRS. Il est actuellement Président des associations “Prévenance – Apprenons à vivre ensemble” et “Terre de Montaigne”. Ses recherches ont concerné la cosmologie, la nucléosynthèse et l’évolution chimique des galaxies et ont donné lieu à la publication de plus de 200 articles. Il a dirigé ou présidé les structures suivantes : Institut d’Astrophysique de Paris, Établissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette, Palais de la Découverte, Comité Scientifique du Salon Européen de la Recherche et de l’Innovation, Commission Nationale Française pour l’UNESCO. De 1989 à 1993, il fut le conseiller scientifique du Président François Mitterrand.

Il a enseigné pendant 15 ans l’astrophysique à l’École Polytechnique et pendant 19 ans la mise en culture des sciences exactes à Sciences Po. Il fut l’un des deux commissaires de l’exposition “les trésors de la Science Arabe” qui fut présentée à l’Institut du Monde Arabe d’octobre 2005 à mars 2006. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages de vulgarisation scientifique. Il reçut le prix Kalinga – UNESCO en 2004, au titre de ses activités relatives à la popularisation de la science. Il est citoyen d’honneur de la ville de Dunhuang (Chine) et commandeur de la Légion d’Honneur.

Résumé : La Chine compta de nombreux astronomes dès le début du 20ème siècle avant notre ère : on peut considérer que l’astronomie chinoise est active au cours des derniers 4 000 ans. L’âge d’or de la civilisation arabe (8ème au 12ème siècle) est également marqué par une activité astronomique considérable : aujourd’hui, encore, de nombreux termes d’origine arabe sont utilisés dans cette discipline scientifique. Le propos de cet exposé est de rappeler les apports les plus importants de ces deux grandes civilisations en ce qui concerne l’observation et la compréhension du ciel.

Jean AUDOUZE a publié à l’automne de l’année dernière :

1) “L’École de la curiosité – lettre à un jeune scientifique” (Éditions Vuibert) ;

2) “Du nouveau dans l’invisible” (Éditions Odile Jacob) avec Michel Cassé et Jean – Claude Carrière ;

3) la traduction de “Fabuleuses Erreurs” de Mario Livio (CNRS Éditions). Avec Lucie Miclot et Éric Debarbieux, je mets en place l’association “Prévenance – Apprenons à vivre ensemble” qui vise à introduire et développer la culture de la paix dans le système éducatif. Je vais participer à la célébration de la lumière en mai 2018 par la présentation de plusieurs exposés dans les Mairies du 5ème et du 9ème arrondissement et à l’UNESCO.

ASTRO’MÔME : POURQUOI LES DINOSAURES ONT-ILS DISPARU ?

MERCREDI 18 JUILLET 2018, à 21h30 (Durée : 3 h)

Au Théâtre de Verdure
Tarifs : 13,00 € (adultes) – 10,00 € (6-16 ans)
Sur réservation auprès de l’Office du Tourisme au 04-92-76-69-09 ou sur le site de l’Office du Tourisme

À 21h30 : SPECTACLE VIVANT D’ABORD POUR LES ENFANTS, MAIS PAS SEULEMENT !

Conférence adaptée pour les enfants à partir de 6 ans, mais aussi pour les plus grands, par Jean-Louis HEUDIER, astronome à l’Observatoire de Nice et membre du Conseil scientifique du Centre d’Astronomie.

À partir des questions posées par les enfants d’aujourd’hui, les intervenants raconteront la fantastique histoire de la disparation des dinosaures. Il reviendra sur l’impact de l’astéroïde tombé sur Terre ayant provoqué un cratère d’environ 180 kilomètres de diamètre, appelé cratère de Chicxulub situé au Mexique…

  • Que s’est-il vraiment passé ?

  • Qu’est-ce qu’un dinosaure ?

  • Quel était la dimension de l’astéroïde qui s’est écrasé sur Terre ?

  • Quelles conséquences a eu la multitude de débris qui ont été projetés dans l’atmosphère ?

  • Quelles étaient alors les conditions de vie sur Terre ?

  • Comment la vie a-t-elle pu reprendre forme et à quel moment ?

  • Les impacts géants historiques ?

À PARTIR DE 22h30 : LE LIVRE DU CIEL

Repérage des constellations au laser, suivi d’une observation aux instruments. Tandis que la Lune disparait dans les lueurs du couchant, Jupiter, Saturne et Mars brillent dans le ciel, plein Sud.

STAR PARTY : ECLIPSE DE LUNE

VENDREDI 27 JUILLET 2018, à partir de 19h (Durée : 5 h 30)

Au Théâtre de Verdure
Projection en direct de l’éclipse totale de Lune sur grand écran
Tarifs : 13,00 € (adultes) – 10,00 € (6-16 ans)
Sur réservation auprès de l’Office du Tourisme au 04-92-76-69-09 ou sur le site de l’Office de Tourisme

Le Centre d’Astronomie proposera une projection en direct de l’éclipse de lune sur grand écran au Théâtre de Verdure en complément des postes d’observation ouverts sur le site animés par les médiateurs du Centre d’Astronomie ; un échange sera organisé en direct avec l’Observatoire de Nus (Italie).

Au programme :

  • 19h00 : ouverture du site

  • 19h00-21h15 : pique-nique tiré du sac

  • 21h15 : présentation de la soirée

  • A partir de 21h30 : projection sur écran de la Lune éclipsée

  • 21h30-22h00 : Diaporama “La Lune” présenté par les médiateurs du Centre d’Astronomie, avec retransmission en direct à l’Observatoire de Nus

  • 22h00-22h30 : Diaporama “Les Éclipses” présenté par l’Observatoire de Nus et retransmis en direct au Centre d’Astronomie

  • 22h30-22h45 : Lecture du ciel au laser

  • 22h45-00h30 : Ouverture de l’aire d’observation et observation aux instruments

LA 21ÈME NUIT DES PERSÉIDES

SAMEDI 11 AOÛT 2018, à partir de 18h00 (Durée : 6 h)
5 PÔLES D’ANIMATION SUR LE VILLAGE ET LE CENTRE D’ASTRONOMIE POUR UN PUBLIC FAMILIAL

Tarifs : 15,00 € (adultes) – 10,50 € (6-16 ans)
Sur réservation auprès de l’Office du Tourisme au 04-92-76-69-09 ou sur le site de l’Office du Tourisme

 

À 18h : APÉRO SCIENTIFIQUE
Au Village de Saint-Michel-l’Observatoire

A l’heure de l’apéro, les terrasses de café du village de Saint-Michel-l’Observatoire se remplissent, et les discussions s’animent autour de trois thèmes scientifiques expliqués par les animateurs/médiateurs scientifiques du Centre d’Astronomie.

À 19h30 : CONFÉRENCE “LA FUREUR DE VIVRE” AVEC HUBERT REEVES
Au Centre d’Astronomie, sur l’Aire des Chênes Verts

Dans cette causerie, on choisit d’abord d’observer le monde sous un angle particulier : celui du « vouloir ». Il s’agit d’envisager le spectacle du monde comme une immense manifestation  d’innombrables « vouloirs » à toutes les échelles de temps et d’espace. Toutes les sciences naturelles, mais surtout l’astronomie, la géologie et la biologie, sont mises à contributions pour cette démarche.

En ce concentrant sur l’histoire du vouloir, sur son origine dans le cosmos, sur son déploiement et son implication pour notre futur. De le relier au problème de l’avenir de la vie sur pour Terre.

Le sujet est traité en quatre sections :
1) « Ça veut » ( le spectacle du monde  « voulant »),
2) « Ça peut »  (les grandes prouesses de la matière, inerte et vivante),
3) « Ça coûte » : (la rencontre, la lutte, la compétition, la guerre, mais aussi : la compassion, l’altruisme  l’amitié, l’amour),
4) « Ça risque » : (l’élimination  possible de la vie terrestre par la guerre nucléaire ou par la crise écologique).

À partir de 21h30 et à 22h30 : SPECTACLE DE CONTES, par la compagnie “La Baleine qui Dit Vagues”
Au Centre d’Astronomie, au Théâtre de Verdure

La conteuse Nora Aceval raconte des histoires qu’elle collecte au fil de ses voyages, de ses rencontres. Cette transmission l’amène à une écriture orale qui vous fera découvrir cette nuit la princesse des étoiles, la princesse de la lune… Autant de figures féminines qui donnent une vision du ciel différente selon l’endroit d’où on le regarde. La poésie des peuples parle un langage universel, les devinettes ramènent dans l’instant. N’ayez peur ni de l’immensité du ciel, ni des princesses ! Elles ont des choses à vous dire…   

« Les princesses du ciel »

Les astres ont toujours inspiré les poètes et les conteurs : sur la terre se sont transmises bien des histoires de princesses, mais certaines se passent au-dessus de nos têtes et parlent de la voute céleste…

À 21h30 et 22h30 : REPÉRAGE DES CONSTELLATIONS AU LASER
Au Centre d’Astronomie, sur l’Aire du Moulin

Allongés dans l’herbe, vous assistez à un repérage laser des constellations, véritable randonnée céleste dans le ciel d’été. Vous serez en effet surplombés par le Triangle d’Été, tandis qu’au Sud, le Scorpion darde la Voie Lactée de sa queue empoisonnée.

À 21h30 : CONFÉRENCE, « ÉTOILES FILANTES, MESSAGÈRES DU SYSTÈME SOLAIRE »
Au Centre d’Astronomie, sur l’Aire des Chênes Verts

Conférence animée par Karl ANTIER, membre du Réseau Français d’ObseRvation des MÉtéores, de l’International Meteor Organization et participant au programme Vigie-Ciel.

Les nuits autour du 11 août sont particulièrement réputées pour leur grand nombre d’étoiles filantes. Ces dernières, également appelées météores, sont de courtes flèches lumineuses qui apparaissent lorsqu’une poussière interplanétaire pénètre dans l’atmosphère de notre planète à très grande vitesse.

Mais qu’est-ce qu’une étoile filante, exactement ? D’où viennent les poussières qui leur donnent naissance ? Représentent-elles un danger ? Peut-on prévoir leur arrivée ? Quand sont prévues les prochaines tempêtes d’étoiles filantes ? Où et quand peut-on le mieux les observer ?  Quelles informations nous apportent-elles sur le Système solaire et sur l’espace ? Quel est l’intérêt de les observer et les étudier ?

Un tour d’horizon de la science des météores, et des avancées considérables qu’elle a faites pendant ces vingt dernières années !

À 22h30 : CONFÉRENCE, «FRIPON ET VIGIE-CIEL, OU COMMENT TRAQUER MÉTÉORES ET MÉTÉORITES»
Au Centre d’Astronomie,
sur l’Aire des Chênes Verts

Conférence animée par Brigitte ZANDA, astronome à Museum National d’Histoire Naturelle de Paris (MNHN).

Toutes les nuits, une centaine de caméras scrutent le ciel à la recherche de brusques flashes lumineux, tandis qu’une vingtaine d’antennes tentent de capter les échos radio associés.

Ces stations automatiques, réparties sur tout le territoire français, sont les sentinelles du réseau FRIPON (Fireball Recovery and InterPlanetary Observation Network), dont l’objectif est de détecter les météores les plus lumineux, afin de calculer précisément leur trajectoire dans l’atmosphère. Ce qui permet ensuite de déterminer les zones éventuelles de chutes de météorites… et leur origine : un formidable moyen d’analyser les petits objets du Système solaire, sans bouger de la surface de notre planète !

Ce programme a été développé en parallèle du projet Vigie-Ciel, une plate-forme de sciences participatives qui permet à chacun de rapporter ses observations d’étoiles filantes, chercher des cratères d’impact sur Terre, voire d’être sollicité pour participer à une chasse aux météorites !

À partir de 22h30 : OBSERVATIONS AUX TÉLESCOPES
Au Centre d’Astronomie, sur l’Aire des Festivals

Voyage à travers l’espace et le temps aux instruments astronomiques (télescopes de 200 à 760 mm, jumelles géantes de 150 mm), guidé par les animateurs/médiateurs scientifiques et des astronomes amateurs passionnés du Centre d’Astronomie.

Au programme :

  • au-dessus de l’horizon Ouest, la planète géante gazeuse Jupiter est sur le point de se coucher, accompagnée des constellations du Bouvier et d’Hercule (et son célèbre amas globulaire d’étoiles),

  • au Sud, Saturne et ses anneaux tente une excursion dans le Serpentaire, entre la queue du Scorpion et l’arc du Sagittaire, sur un fond dense de cœur de Voie Lactée,

  • au Nord, les constellations circumpolaires et bien connues des Grande et Petite Ourses, Cassiopée et du Dragon continuent leur ronde perpétuelle autour de l’étoile polaire,

  • au-dessus de vos têtes brillent les 3 étoiles (Deneb du Cygne, Véga de la Lyre et Altaïr de l’Aigle) du Triangle d’Été,

  • à l’Est, Mars se lève accompagnée des mythiques constellations d’automne, notamment Andromède enfourchant Pégase,

  • et de temps en temps, quelques étoiles filantes devraient animer le ciel, le temps de faire un vœu !

TOUTATIS… LE CIEL TOMBE SUR LA TERRE !

MERCREDI 22 AOÛT 2018, à 21h00 (Durée : 3 h)

Au Théâtre de Verdure
Tarifs : 13,00 € (adultes) – 10,00 € (6-16 ans)
Sur réservation auprès de l’Office du Tourisme au 04-92-76-69-09 ou sur le site de l’Office du Tourisme

Jean-Louis HEUDIER est astronome à l’Observatoire de la Côte d’Azur et membre du Conseil scientifique du Centre d’Astronomie.

Plusieurs milliers de tonnes de matière météoritique atteignent la Terre chaque jour. On a longtemps pensé que ces pierres du ciel provenaient, soulevées par le vent, de la Terre elle-même… La nature extraterrestre des météorites n’a été établie qu’au début du XIXe siècle… depuis, l’étude systématique des fragments, la veille permanente menée depuis la fin du XXe siècle et les techniques de traitement de l’information ont changé la donne. Les météorites ont été liées aux petits corps du système solaire, astéroïdes et comètes et sont devenues un élément incontournable de la compréhension de l’origine de notre système. Des météorites d’origine lunaire, martienne et vénusienne ont été identifiées. Depuis novembre 2017, un petit corps, astéroïdal, interstellaire a été identifié. L’environnement terrestre est ainsi jalonné de fragments qui ne font pas tous partie de la famille et dont l’étude permettra de remonter à la formation des systèmes planétaires, pas seulement de notre système solaire !

Depuis toujours les humains sont fascinés, et effrayés, par les météores. Comment ces phénomènes lumineux, des étoiles filantes aux comètes, ont-ils été lentement compris et exploités ? Comment les humains ont-ils fini par provoquer, eux-mêmes, des météores spatiaux ? Quels sont les risques réels liés à ces rencontres sur Terre et dans l’espace ?

Jean-Louis HEUDIER nous racontera la grande histoire de ces collisions qui façonnent les planètes, modifient leur environnement et perturbent l’activité spatiale.

SOIRÉE DU PATRIMOINE

SAMEDI 22 SEPTEMBRE 2018, à 21h00 (Durée : 3 h)

Au Sidérostat
Entrée gratuite
Sur réservation auprès de l’Office du Tourisme au 04-92-76-69-09 ou sur le site de l’Office du Tourisme

Contexte : la valorisation des 2 sites touristiques que sont Saint-Michel de Haute-Provence et Nus de la Vallée d’Aoste passe par une labellisation “village étoilé” intégré au réseau ANPCEN (Association de Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturne et au réseau “Star-light reserve” de l’UNESCO (Cf. classement UNESCO du territoire du Pic de Midi).

LE PATRIMOINE IMMATÉRIEL SUR LES 2 VERSANTS DES ALPES DANS LE CADRE DES 35e JOURNÉES DU PATRIMOINE EUROPÉEN

ACTION RÉSEAU CST AVEC ET L’OBSERVATOIRE ASTRONOMIQUE DE LA VALLÉE D’AOSTE (OAVdO) – PROJET TRANSFRONTALIER ALCOTRA

Ce projet s’inscrit clairement dans une démarche qualité du ciel et d’échanges transfrontaliers du Grand Sud-est avec le triple avantage :

  • D’œuvrer à la protection du ciel nocturne contre la luminosité et servir l’intérêt majeur de la qualité de sites emblématiques pour la recherche scientifique, ainsi que la diffusion des connaissances ;

  • De mener une réflexion sur une baisse de la consommation électrique induite ;

  • De s’inscrire dans la protection des écosystèmes nocturnes, si précieux à l’équilibre de l’environnement.

CONFÉRENCE : LA VIE A BESOIN DE LA NUIT, LA NUIT A BESOIN DE NOUS !

Conférence animée par Luc ARNOLD, ingénieur de recherche à l’Observatoire de Haute-Provence – OSU Institut Pythéas AMU Aix Marseille Université.

La nuit, c’est la moitié de la vie.  Chaque jour, la vie est un cycle nourri autant par le jour que par la nuit. En une cinquantaine d’années, l’homme a bouleversé cette alternance naturelle du jour et de la nuit en développant de manière disproportionnée l’éclairage artificiel extérieur. La quantité globale de lumière émise la nuit n’a pas cessé d’augmenter depuis quelques décennies.

Une étude sortie le mercredi 22 novembre 2017 dans la revue SCIENCE ADVANCES, montre les effets délétères de la lumière artificielle produits par les LED, ces lampes à diode électroluminescentes, qui sont littéralement en train d’inonder le marché.

L’étude basée sur des observations par satellite, montre que les LED extérieures qui étaient censées provoquer une révolution énergétique, augmente en réalité la pollution lumineuse partout dans le monde avec des conséquences désastreuses pour la santé humaine, les animaux et les plantes.

OBSERVATIONS

Observation aux instruments avec les animateurs du Centre d’Astronomie.