Les lycées

CES PAGES CONCERNENT UNIQUEMENT LES LYCÉES

Programme « Campagne de mesure »

  • 15h d’activités en astronomie : 3 séances en journée et 2 séances en soirée
  • Visite de l’Observatoire de Haute-Provence et du sentier pédagogique de l’O3HP, rencontre avec un chercheur de l’OHP.

ASTRO 1

  • Programme d’initiation au traitement des images numériques permettant d’aborder les aspects techniques : ce que l’on pourra voir, ce que l’on pourra faire !
  • Formation sur les instruments : télescopes de 300 et 600 mm de diamètre et caméras CCD
  • Imagerie Solaire : décomposition de  la lumière d’un objet céleste en ses différentes longueurs d’ondes. L’intensité lumineuse de chaque couleur est ensuite mesurée pour la détermination de plusieurs paramètres physiques de l’objet étudié (composition, vitesse et température)
  • Planétarium : appréhender le ciel de la soirée avec un repérage des cibles à étudier au télescope

ASTRO 2

  • Imagerie et atelier informatique : prétraitement et traitement des images réalisées lors de la soirée d’observation
  • Le fonctionnement du Soleil : présentation en images au Sidérostat et projection du spectre du Soleil et de sa surface en direct
  • Planétarium 2 : cette seconde séance permet de mieux appréhender les mouvements apparents des planètes et des étoiles

ASTRO 3

  • Spectrographie et photométrie : dépouillement des données, réalisation de la courbe de lumière et mise en évidence du transit d’une exoplanète
  • Atelier « binaires spectroscopiques » : démonstration des caractéristiques physiques des étoiles doubles à partir des observations
  • Bilan du séjour et présentation des résultats au Sidérostat

VEILLÉE ASTRO 1

  • Imagerie et spectrographie : acquisition d’images CCD d’étoiles variables, nébuleuses, galaxies et divers objets du ciel profond  (télescopes de 180, 300 et 600 mm de diamètre)
  • Observations aux instruments (télescopes de 200 à 760 mm de diamètre)

VEILLÉE ASTRO 2

  • Spectrographie : réalisation des spectres d’étoiles de différents types et nébuleuses avec le télescope de 600 mm de diamètre,
  • Photométrie : cet atelier consiste à mettre en évidence la période de révolution d'une exoplanète autour de son étoile par la méthode dite des transits. Autres cibles possibles : étoiles variables
  • Observations aux instruments (télescopes de 200 à 760 mm de diamètre)

POUR ALLER PLUS LOIN … pour les collèges et les lycées !

Le Centre d’Astronomie a automatisé le télescope de 600 mm de diamètre en 2015, et il est désormais possible de prendre la main à distance pour effectuer des acquisitions depuis une salle informatique afin de prolonger votre projet avec vos élèves.
  • Photométrie et astrométrie des astéroïdes : étude de l'intensité lumineuse d'un astre pour déterminer sa trajectoire et sa forme. Possibilité de cibler des étoiles variables ou une comète selon les éphémérides.
  • Spectrographie : décomposition de la lumière d'un objet céleste en ses différentes couleurs (ou longueurs d'ondes). L'onde lumineuse est décomposée et permet d'obtenir le spectre de l'objet étudié, véritable mine d'informations. Celui-ci permet de déterminer plusieurs paramètres physiques de l'objet étudié (composition, vitesse et température).
  • Spectrographie de planètes et de galaxies : réalisation de spectres à haute résolution de la planète Jupiter, de Saturne et de ses anneaux pour déterminer leur vitesse de rotation.
  • Spectrographie basse résolution de galaxies lointaines et mise en évidence de l'expansion de l'Univers par effet Doppler-Fizeau.
  • Fabrication d'un spectrographe à partir de matériaux simples et faciles à assembler (bois, carton et CD-Rom). L'instrument réalisé sera ensuite utilisé pour analyser quelques sources lumineuses (Soleil, ampoules à LEDs, incandescence, tube néon),
  • Profondeur d'un cratère lunaire : réaliser l’image d'un cratère, la mesurer et l'analyser, appliquer les relations trigonométriques et le théorème de Thalès.
  • Peser la planète Jupiter : superposition de deux images de Jupiter et de ses satellites, à deux heures d'intervalle, réalisées avec la caméra Basler. En calculant la portion de leur orbite parcourue on peut ainsi obtenir la période de révolution de chacun des satellites. En utilisant la 3ème loi de Kepler (ou loi des périodes, version modifiée par Newton), on obtient les résultats escomptés.